Blue Deal

« J’aime ta musique – continue ainsi à faire rouler le Rock ! »

Dit Paul Rodgers de Free sur « Memory Street », une chanson du premier album de Blue Deal Holy Ground, à paraitre en 2022. Cette déclaration à Joe Fischer, l’ancien leader du « Cadillac Blues Band » de Fribourg, a été percu comme une reconnaissance pour lui et a été la principale motivation pour fonder le groupe « Blue Deal » – frais, puissant et expérimenté, un projet transgénérationnel et forgé pour l’esprit de l’époque.

Malgré la différence d’âge de 30 ans entre le plus jeune et le plus vieux membre du groupe, les quatre comprennent leur métier et, en raison de la différence de spectre musical liée à l’âge, fusionnent habilement différents styles.

Les différentes chansons racontent des histoires de la vie ou prennent une position critique sur des questions d’actualité. Les paroles de ces titres sont certainement formatrices, et en plus de thèmes bien établis, elles contiennent également des approches très critiques :

« Sewing Machine » – un texte sur la production de vêtements au Bangladesh

« Go » – laisse notre terre nous parler  

« Suicide Boogie » – décrit le fait que nous, les humains, agissons de manière destructrice

« Three Dollars » – dénonce les pratiques des prêts des banques.

Ce sont des paroles qui capturent également l’esprit du temps sans toutefois être moralisatrices.

Avec trois tournées à travers l’Écosse, le groupe a prouvé que le blues rock « Made in Germany » peut être authentique et avoir un succès international.

COMPOSITION DU GROUPE